TF1 France 2 France 3 Canal+ France 5 M6 Arte C8 W9 TMC TFX NRJ 12 La Chaîne Parlementaire Public Sénat (LCP) France 4 BFM TV CNEWS CSTAR Gulli Culturebox TF1 Séries Films L'Équipe 6ter RMC Story RMC Découverte Chérie 25 LCI Franceinfo IDF1 Téva RTL 9 TV Breizh Paris Première Canal+ Cinéma Canal+ Séries Canal+ Family Canal+ Sport Canal+ Décalé OCS Max OCS Géants OCS Choc OCS City beIN SPORTS 1 beIN SPORTS 2 beIN SPORTS 3

OCS Max : Programme TV de la chaîne OCS Max

En ce moment sur OCS Max :

00h15 Anna, la romancière

Téléfilm pornographique 2h -18
Anna, la romancière

Il faut dire qu'en matière d'imagination sexuelle, elle est intarissable ! Sous le regard complice du spectateur, elle se livre à une démonstration éclatante de son talent : à mesure qu'elle les écrit, les scènes de sexe de son roman prennent vie.

1h 28min

À suivre, dès 02h15 : Possessions (Rediffusion)

Ce soir sur OCS Max :

22h35 Kingdom of Heaven

Rediffusion Film historique 2h25 -10

En 1186, Godefroy d'Ibelin révèle à Balian, jeune forgeron français, qu'il est son père. Du fait de sa noble lignée, il n'a pas d'autre choix que de partir en croisade vers Jérusalem. En Terre sainte, Balian s'initie à la guerre. Mais les chrétiens multiplient les exactions envers les pèlerins musulmans... - Critique : GENRE : Guerre sainte. Cinq ans après Gladiator, Ridley Scott a rouvert ses manuels d'histoire, passant de la pax romana (relative) aux temps (troublés) des croisades. Il évacue toute lecture politique, même si des troupes d'occupation harcelées par des fous de Dieu, ça fait forcément penser à aujourd'hui... Les braves types de Kingdom of Heaven sont des humanistes avant la lettre : Balian, fils naturel d'un « seigneur françois », lancé vers la Terre sainte par son papa croisé ; Baudoin IV, souverain de Jérusalem, roi lépreux qui cache son visage putréfié sous un masque d'argent ; ou encore Saladin, l'adversaire chevaleresque, qui résiste aux tentations bellicistes, pour le bien de son peuple. Les méchants sont les Templiers qui menacent l'équilibre d'une Jérusalem multiconfessionnelle. Intrigues de cour qui offrent à Jeremy Irons, David Thewlis ou Brendan Gleeson des accents quasi shakespeariens. Et le siège final de Jérusalem est un beau morceau de bravoure...

« Kingdom of Heaven » sur OCS Max

Programme OCS Max de la journée d'aujourd'hui

Dimanche 22 Mai 2022

De 06h40 à 08h30 Les malheurs de Sophie

Rediffusion Film pour la jeunesse 1h50 Tout public

Sophie, une fillette turbulente et imaginative, vit dans un grand château avec sa mère, la douce et aimante madame de Réan. Sophie aime par-dessus tout s'amuser, notamment avec son cousin Paul, qu'elle adore et tyrannise un peu. C'est alors que madame de Réan apprend que la famille va quitter la France pour l'Amérique. Le destin de la petite Sophie va définitivement basculer : sa mère disparaît en mer. Un an plus tard, Sophie est de retour en France, flanquée d'une odieuse belle-mère, madame Fichini...

Sur OCS Max dès 06h40 : Les malheurs de Sophie

De 08h30 à 10h05 La légende de Despereaux

Rediffusion Film d'animation 1h35 Tout public

Dans un royaume enchanté, tout le monde vivait heureux et attendait le soir pour déguster la meilleure soupe du monde. Mais un jour, la reine est morte d'une crise cardiaque provoquée par Roscuro le rat. Aussitôt, le roi a banni la soupe et les rats de son pays. Roscuro a fini dans les oubliettes et le royaume a sombré dans la tristesse. L'espoir renaît lorsque vient au monde une petite souris aux grandes oreilles : Despereaux Tilling. Le souriceau brave tous les dangers pour explorer le château et décide de devenir le chevalier servant de la princesse Petit Pois. Lorsqu'on découvre qu'il ne craint pas les hommes, Despereaux est lui aussi jeté dans un cachot...

Sur OCS Max dès 08h30 : La légende de Despereaux

De 10h05 à 11h35 Bigfoot Family

Rediffusion Film d'animation 1h30 Tout public

Bigfoot est devenu une célébrité et court les plateaux télé. Ce qui ne réjouit pas son fils Adam, lassé de toute cette frénésie et de voir son père devenir une attraction pour les publicitaires. Des militants écolos alertent Bigfoot sur l'impact néfaste de la société X-Trakt qui prétend faire du pétrole vert. Il décide de se servir de sa célébrité pour dénoncer les agissements de la compagnie. Mais Bigfoot disparaît. Avec sa mère Shelly et ses amis, Trapper un raton-laveur intrépide et Wilbur l'ours maladroit, il prend la route direction l'Alaska afin de sauver son père...

Sur OCS Max dès 10h05 : Bigfoot Family

De 11h35 à 13h15 Tout nous sourit

Rediffusion Film : comédie 1h40 Tout public

A première vue, Audrey et Jérôme forment un couple heureux : ils mènent leur carrière professionnelle tambour battant, et ont trois beaux enfants. Un week-end, ils décident de s'offrir des vacances en solo. Or, tous les deux veulent passer du temps avec leur amants respectifs. Ils ont la mauvaise idée de se rendre dans leur maison de campagne. La surprise est désagréable et totale. Comme si cela ne suffisait pas : les parents et la soeur d'Audrey ainsi que les enfants du couple viennent leur rendre visite. Parce que ni l'un ni l'autre n'ont envie de dire la vérité, Audrey et Jérôme vont se mettre à jouer la comédie du bonheur...

Sur OCS Max dès 11h35 : Tout nous sourit

De 13h15 à 13h35 Story Movies : Hommes au bord de la crise de nerf

Rediffusion Magazine du cinéma 20mn Tout public

Cette semaine dans Story Movies, Sophie Soulignac a rencontré la réalisatrice Audrey Dana pour son dernier film "Hommes au bord de la crise de nerfs". Elle est accompagnée d'une partie de son équipe dont Thierry Lhermitte. Le dernier film de Michel Hazanavicius "Coupez" fait l'ouverture du Festival de Cannes cette année. Sophie Soulignac s'est entrenue avec lui.

Sur OCS Max dès 13h15 : Story Movies

De 13h35 à 15h00 Gentleman Jack : L'autre femme

Rediffusion Série dramatique 1h25 -12

Saison : 2 - Épisode : 4 - De passage chez Marianna, Anne constate certaines tensions. - Critique : « Vous êtes là ? » D’un coup d’œil face caméra, celle qu’on surnomme Gentleman Jack formalise les retrouvailles avec le public, mi-bourrue mi-enjôleuse, comme on la connaît. Trois ans se sont écoulés (merci la pandémie) depuis la première saison de la série consacrée à Anne Lister, figure hors du commun et bien réelle de l’ère pré-victorienne, brillante femme d’affaires installée dans le Yorkshire, grande voyageuse, autrice d’un prolifique journal et lesbienne. On retrouve illico, dès le premier épisode (le seul que nous ayons pu voir à l’heure d’écrire ces lignes), le rythme cavaleur qui est celui de cette héroïne ingambe et déterminée. L’intense Suranne Jones prête vie à cette quadragénaire en chapeau haut-de-forme et costume noir, habitée par l’envie de dévorer l’existence… et les humaines qui la peuplent. Avec l’élue de son cœur, Ann Walker, elles projettent désormais, dans les premiers moments de cette saison 2, une vie commune. Enterrant avec brio tant de fictions peuplées de lesbiennes forcément malheureuses, la série de Sally Wainwright (à laquelle on doit aussi Happy Valley) ne se prive d’aucun flonflon pour célébrer l’amour : envolées musicales, décors sublimes, baisers passionnés… Toutes les conventions de la série en costumes au service d’un personnage résolument anticonventionnel : le twist est aussi savoureux que salvateur.

Sur OCS Max dès 13h35 : Gentleman Jack

De 15h00 à 15h25 Platonique : Quand Harry rencontre Sally

Rediffusion Série humoristique 25mn -12

Saison : 1 - Épisode : 6 - Elsa et Yann décident de profiter chacun de leur côté de leur vendredi soir sans enfant. Resté à la maison pour observer une éclipse de Vénus, Yann découvre que Maxime est au pied de l'immeuble, à guetter les mouvements de son ex. L'amoureux éconduit reproche à Yann de lui avoir volé sa vie. Celui-ci se remémore sa rencontre avec Elsa au jardin botanique, alors qu'elle se découvrait enceinte. De son côté, Elsa peine à trouver quelqu'un de libre pour sortir avec elle. - Critique : Elsa et Yann, la trentaine bien entamée, sont deux inséparables amis bordelais. Malheureux en amour mais comblés en amitié, ils décident de plaquer chacun leur moitié et de s’installer ensemble. À eux la vie de célibataire et la liberté… mais aussi leurs enfants respectifs en garde alternée, le jugement de leurs proches, les désirs contradictoires, les rencards foireux, etc. D’autant que leurs ex, toujours dans les parages, ne semblent pas tout à fait prêts à tourner la page, et que leur alchimie pourrait bien cacher un peu plus qu’une colocation platonique… Une femme et un homme peuvent-ils être proches sans finir par coucher ensemble ? La question n’a rien de neuf, mais Platonique l’utilise comme prétexte pour brosser le portrait de deux incertains, mal à l’aise face aux injonctions sociales sur le couple, le sexe, l’éducation… Elsa, photographe, est une « mauvaise mère » qui peine à prendre soin de son fils et tente maladroitement d’être aimée par son propre père, reporter de guerre distant. Yann, botaniste, est, lui, un super papa qui s’inquiète face à son manque de libido et se sent mieux parmi ses fleurs qu’en soirée. Leur lâcher-prise maladroit, sans tabou, est attachant et souvent drôle.

Sur OCS Max dès 15h00 : Platonique

De 15h25 à 17h10 The American

Rediffusion Film : thriller 1h45 Tout public

Jack, un tueur à gages professionnel, vient de perdre la femme qu'il aimait au cours d'une mission qui a mal tourné. Ayant décidé de tout arrêter, il part prendre sa retraite dans un petit village isolé en Italie. Finalement, il accepte une toute dernière mission : mettre au point une arme pour une mystérieuse femme prénommée Mathilde. Il passe des heures à parler avec le prêtre du village et s'amourache d'une belle Italienne, Clara. Mais Jack s'aperçoit vite qu'il a sans doute tort de baisser sa garde de la sorte et de ne pas assez protéger ses arrières. Très vite, il soupçonne sa mystérieuse commanditaire de ne pas être celle qu'elle prétend... - Critique : On ne sait trop ce que vaut le roman qui a inspiré le film, sinon qu’il semble jouer sur le déjà-vu. Tueur en bout de course, traîtres chargés de l’abattre, prostituée amoureuse, tout y est ! C’est ce qui a dû amuser Anton Corbijn : s’approprier ces clichés pour les détourner légèrement. Ici, le dénouement rappelle Quand la ville dort, de John Huston. La commanditaire, tantôt blonde, tantôt brune, tantôt rousse (sensualité plus danger), ne déparerait pas dans un vieux film de Robert Aldrich. Et le très improbable curé italien semble sorti d’un mélo de Douglas Sirk, années 1950. C’est dire si les péripéties importent moins que ce qu’elles ­cachent. Le cinéaste filme longuement, avec précision, les moments où le héros monte et démonte objets et sentiments. Une arme. Ou un amour. Les scènes sexuelles sont, d’ailleurs, aussi précises (et troublantes) que les scènes d’action. Le film repose donc sur un dispositif séduisant : un cinéaste et son personnage faisant chacun leur cinéma, l’un observant l’autre en train de mettre en scène sa vie.

Sur OCS Max dès 15h25 : The American

De 17h10 à 19h05 Un jour dans la vie de Billy Lynn

Rediffusion Film : drame 1h55 Tout public

En 2004, Billy Lynn sauve la vie d'un autre soldat sur le champ de bataille en Irak. De retour au pays, le jeune Texan de 19 ans est embarqué avec son escadron dans une tournée promotionelle en honneur de l'armée. Celle-ci culmine quand les héros paradent avant le traditionnel match de football américain de Thanksgiving. Mais Lynn a du mal à se réacclimater et revoit constamment dans sa tête les événements qu'a subi son régiment au front. Il parle de ses tourments et de ce qu'il a vécu à sa soeur Kathryn... - Critique : À Dallas, des soldats américains de retour d’Irak sont fêtés lors d’une gigantesque cérémonie, dans un stade. Aux feux d’artifice se mêlent les souvenirs traumatisants de la mitraille… Pour donner au spectacle toute son ampleur, le réalisateur de L’Odyssée de Pi (2012), très inspiré par les techniques numériques, a déployé pour ce film, initialement en relief, un travail novateur sur l’image. L’ambition visuelle y est parlante. Le scénario a moins de souffle. On n’est qu’à moitié séduit par la critique de l’Amérique qui vampirise l’héroïsme de ses combattants : dans les coulisses, un producteur de cinéma négocie déjà les droits de l’histoire vécue par les soldats. Le propos accroche l’attention mais n’est pas vraiment creusé et devient bavard. Le balourd Vin Diesel n’arrange rien. Reste la mise en scène, d’une virtuosité saisissante, qui a donné au film un statut d’œuvre culte pour certains cinéphiles.

Sur OCS Max dès 17h10 : Un jour dans la vie de Billy Lynn

De 19h05 à 20h40 Hancock

Rediffusion Film d'action 1h35 Tout public

La population de Los Angeles est à bout de nerfs. Hancock, le super-héros local, multiplie les dégâts à travers la ville. Dépressif et alcoolique, Hancock est une tête de mule invulnérable dotée d'une force incroyable. Au fil du temps, il est devenu très impopulaire. Un jour, il fait la connaissance de Ray Embrey, un père de famille qui lui propose de s'occuper de ses relations publiques. D'abord sceptique, Hancock finit par accepter. Lorsqu'il rencontre l'épouse et le fils de Ray, il se met à rêver d'un avenir meilleur. Or, de nombreuses plaintes ont été déposées contre le super-héros. Sur les conseils de Ray, Hancock annonce qu'il se constitue prisonnier et qu'il entend payer sa dette à la société... - Critique : | Genre : métacomic. Les superhéros sont des gens comme les autres. On a pu voir l'Homme-Araignée nettoyer son uniforme au Lavomatic (Spider-Man 2), Bruce Willis sauver des vies entre deux crises conjugales (Incassable), papa Indestructible se recycler dans les assurances. Sans parler de la série télé Heroes, où ce sont carrément les humains qui se découvrent des superpouvoirs presque comme des maladies honteuses. Hancock appartient à cette vague de super­héros malgré eux, qui doivent se colleter avec le réel. A l'opposé du mythe du mastodonte bienfaiteur de l'humanité véhiculé par Marvel, Hancock est alcoolo, limite SDF, et... noir. Pour redorer son blason auprès de la population de LA, qui en a marre de payer des millions de dollars de dégâts à chaque intervention de son clodo volant, Hancock loue les services d'un consultant en public relations. Le film se décompose donc en deux parties inégales : avant et après la transformation. C'est évidemment la première, politiquement plutôt incorrecte, dans laquelle Will Smith cabotine en antihéros débraillé, malpoli et puant le whisky, qui a notre faveur. Une fois relooké par son conseiller en communication, Hancock perd de son charme et le film de sa saveur. — Jérémie Couston

Sur OCS Max dès 19h05 : Hancock

De 20h40 à 22h35 Assassin's Creed

Film d'aventures 1h55 -12

Le jour de son anniversaire, Callum Lynch est exécuté dans un lieu secret. Il se "réveille" avec à ses côtés Sophia Rikkin. Elle lui explique qu'il est entre les mains d'Animus, une société secrète dirigée par son père Alan. Grâce à une machine révolutionnaire qui utilise la mémoire génétique, l'organisation envoie Callum dans le passé pour qu'il revive les aventures de son ancêtre Aguilar, un assassin actif pendant l'Inquisition espagnole. Accompagné de Maria et de Moussa, il va s'entraîner, devenir un redoutable guerrier afin de combattre l'ordre des Templiers... - Critique : Inutile d'avoir un adolescent ou une console à la maison pour apprécier, mais replantons le décor virtuel : dans la série de jeux vidéo Assassin's Creed, l'Animus, une machine capable de lire la mémoire génétique du héros, donc celle de ses ancêtres, fait perdurer la guerre entre les « Assassins » et les Templiers dans diverses époques... Pour cette adaptation produite par les studios de la Fox et UbiSoft, Justin Kurzel (Macbeth) choisit de situer pendant l'Inquisition ce combat entre les partisans de l'ordre religieux et les guerriers de l'ombre — dont le credo, « Rien n'est vrai, tout est permis », pourrait être la définition même du... cinéma. Voilà donc Michael Fassbender, exfiltré du couloir de la mort par un laboratoire futuriste, qui devient son ancêtre pour lutter contre le premier Grand Inquisiteur espagnol. L'acteur, intense, cynique, violent, porte littéralement le film dans ce rôle de ­cobaye rétif et d'Assassin concerné. Il prouve qu'il n'y a rien de mieux qu'un acteur cérébral pour rendre passionnante une machine à tuer. Le scénario est un peu « ado», à l'image même du jeu, et les scènes de combats et de courses-poursuites peuvent sembler répétitives. Mais la mise en scène, folle, captive tout de même, dans d'impressionnants décors virtuels. Au milieu d'un casting so chic, une apparition : Ariane Labed, sublime en Maure assassine. Et, caché quelque part, sous le feu de l'action et les jets de poignards, un début de réflexion sur la force salvatrice de la désobéissance... — Guillemette Odicino   Sortie le 21 décembre.

Sur OCS Max dès 20h40 : Assassin's Creed

De 22h35 à 01h00 Kingdom of Heaven

Rediffusion Film historique 2h25 -10

En 1186, Godefroy d'Ibelin révèle à Balian, jeune forgeron français, qu'il est son père. Du fait de sa noble lignée, il n'a pas d'autre choix que de partir en croisade vers Jérusalem. En Terre sainte, Balian s'initie à la guerre. Mais les chrétiens multiplient les exactions envers les pèlerins musulmans... - Critique : GENRE : Guerre sainte. Cinq ans après Gladiator, Ridley Scott a rouvert ses manuels d'histoire, passant de la pax romana (relative) aux temps (troublés) des croisades. Il évacue toute lecture politique, même si des troupes d'occupation harcelées par des fous de Dieu, ça fait forcément penser à aujourd'hui... Les braves types de Kingdom of Heaven sont des humanistes avant la lettre : Balian, fils naturel d'un « seigneur françois », lancé vers la Terre sainte par son papa croisé ; Baudoin IV, souverain de Jérusalem, roi lépreux qui cache son visage putréfié sous un masque d'argent ; ou encore Saladin, l'adversaire chevaleresque, qui résiste aux tentations bellicistes, pour le bien de son peuple. Les méchants sont les Templiers qui menacent l'équilibre d'une Jérusalem multiconfessionnelle. Intrigues de cour qui offrent à Jeremy Irons, David Thewlis ou Brendan Gleeson des accents quasi shakespeariens. Et le siège final de Jérusalem est un beau morceau de bravoure...

Sur OCS Max dès 22h35 : Kingdom of Heaven