En direct sur Canal+ le mardi 6 décembre 2022

01h46 Enquête sur un scandale d'état

Rediffusion Film : thriller 1h59 -10

Alors que les douaniers viennent tout juste de mettre la main sur sept tonnes de cannabis dans le centre de Paris, un journaliste, Stéphane, est contacté par Hubert, un homme se présentant comme un ancien informateur de la brigade des stupéfiants capable de déterminer la provenance de la drogue. D'abord suspicieux, Stéphane ne peut ignorer les éléments dont dispose ce mystérieux indic, et finit par se lancer dans une affaire aux contours sombres. D'après Hubert, ce réseau tentaculaire aurait à sa tête un influent policier ripoux, Jacques Billard, qui profite de sa fonction pour tirer discrètement les ficelles de tout ce trafic... - Critique : Un flic travaillant pour le compte de l’Office français de répression des stupéfiants contacte un jour un journaliste. Se sentant trahi, il a décidé de raconter par le menu comment un haut gradé est devenu le plus grand trafiquant de drogue du pays, prétendument au nom d’une stratégie. Le film s’inspire largement de L’Infiltré (2017), écrit à quatre mains par Emmanuel Fansten, journaliste à Libération, et Hubert Avoine, ancien flic. Lequel avait dénoncé une dérive grave de l’État vers l’illégalité dans sa lutte antidrogue. Thierry de Peretti en tire une fiction foisonnante, très documentée, trouvant dans cette affaire de quoi nourrir son goût du mythe et du théâtre antique. Le réalisateur du remarquable Une vie violente (2017) ­décortique tout un système. Mais il préfère multiplier les points de vue et pointer les incertitudes qu’établir la vérité absolue. L’attrait principal du film tient à la part de fascination romanesque qu’exerce cet Hubert Avoine. Infiltré, ­exposé, protégé, informateur, chevalier blanc, traître, humble, narcissique, il est comme un acteur tenant plusieurs rôles. Le film ne cesse d’offrir un troublant jeu de miroirs entre les différents protagonistes, rendant proches des professions différentes, voire antagonistes — flic, journaliste, juge. Au-delà, il révèle les frontières parfois ténues qui séparent le vrai du simulacre, le commerce du trafic, la légalité de la délinquance. De la complexité. Du vertige. Du vide, aussi. Voilà ce qui fait le prix de cette fresque haletante et conceptuelle, qui s’avère moins une enquête que la quête perpétuelle, obsessionnelle, d’une vérité qui se dérobe.

Enquête sur un scandale d'état
1h 52min

À suivre, dès 03h45 : Surprises