Ciné+ Frisson : Programme TV de la chaîne Ciné+ Frisson

En ce moment sur Ciné+ Frisson :

14h51 Les insurgés

Rediffusion Film de guerre 2h13 -10
Les insurgés

L'histoire vraie de trois frères résistants qui sauvèrent plus d'un milliers de juifs en Biélorussie, pendant la Seconde Guerre mondiale. Un épisode peu connu, transformé en épopée toc par Hollywood. - Critique : | Genre : héroïsme interchangeable. Biélorussie, 1941. Les frères Bielski se réfugient dans une forêt pour échapper aux nazis. A la fin de la guer­re, ils auront constitué un maquis juif et sauvé plus de mille deux cents personnes... Après le Japon du xixe siècle (Le Dernier Samouraï) et l'Afrique d'aujourd'hui (Blood Diamond), le réalisateur Edward Zwick s'attaque donc à l'Europe de l'Est, via un épisode authentique mais relativement peu connu de la Seconde Guerre mondiale. Dès l'apparition de Daniel Craig (qui joue l'aîné des frères), quelque chose clo­che. « James Bond » fait de la résistance ? L'acteur, plutôt charismatique dans le rôle, n'y peut rien : sa présence même, visage de star au regard bleu acier, trahit l'impasse du film. Du calvai­re de ces réfugiés, de toutes les douleurs impensables, les atrocités et les sacrifices de cette période troublée, on veut ici tirer une grande fresque interchangeable. La suite (deux heures dix-sept en tout, quand même) con­firme le soupçon : de grands discours sur la foi, le courage et la liberté en morceaux de bravoure fusil au poing, il s'agit plutôt de donner l'héroïsme en spectacle que d'ap­­profondir une quelconque analyse historique. L'enluminure hollywoodienne se marie mal, c'est peu dire, avec la gravité du sujet. ­— Cécile Mury

47min

À suivre, dès 17h04 : Sunshine (Rediffusion)

Ce soir sur Ciné+ Frisson :

20h50 Les enquêtes du département V : délivrance

Rediffusion Film 1h48 -12

Un message est retrouvé dans une bouteille échouée sur les côtes du Jutland. La bouteille, manifestement très ancienne, a dû traverser les océans pour arriver jusque-là. Mais le message semble, lui, indéchiffrable. C'est alors que le département V, spécialisé dans les affaires non résolues, se voit soumettre le problème. Grâce à leur mode de pensée tout à fait particulier, Morck et Assad trouvent une nouvelle approche et mettent ainsi le doigt sur une affaire absolument terrifiante...

« Les enquêtes du département V : délivrance » sur Ciné+ Frisson

22h38 Les enquêtes du département V : miséricorde

Rediffusion Film policier 1h25 -12

Carl Morck s'est retrouvé rétrogradé aux affaires non résolues, un département peu prisé de la police danoise. Assisté de son collègue Assad, il travaille sur des dossiers vieux de plusieurs années. Tout change quand Carl et Assad sont chargés d'enquêter sur la disparition, vieille de cinq ans, de Merete Lynggaard, une femme politique, qui voyageait sur un ferry avec son frère handicapé. Pour Morck, la thèse du suicide est totalement invalide. Mais son enquête semble déranger des personnes bien placées... - Critique : Premier film d'une tétralogie nordique adaptée de Jussi Adler-Olsen : la réouverture d'enquêtes classées par un flic en conflit avec sa hiérarchie et son assistant un poil plus diplomate. Ce n'est pas du niveau de Millénium, mais c'est le même filon.

« Les enquêtes du département V : miséricorde » sur Ciné+ Frisson

Programme Ciné+ Frisson de la journée d'aujourd'hui

Samedi 17 Avril 2021

De 06h06 à 07h35 Baba Yaga

Rediffusion Film 1h29 -16

Jess, une artiste, tente de cohabiter avec sa fille Chloe, une adolescente fragile et perturbée, avec qui toute relation est devenue conflictuelle. Une nuit, Chloe et son copain Danny vont frapper à la porte de la voisine, dont on prétend qu'elle est une sorcière. Mais Danny disparaît, et Chloe réalise soudain qu'elle est désormais en danger. Tandis que le démon la poursuit et sème la terreur dans sa vie et dans la maison, sa mère, à qui elle tente de se confier, refuse de la croire, persuadée qu'il ne s'agit là que d'une nouvelle manifestation de sa crise d'adolescence...

Sur Cine Plus Frisson dès 06h06 : Baba Yaga

De 07h35 à 07h36 Bonus actuellement sur Ciné+ : Bonus actuellement sur cine+ 2021 - exfiltres

Rediffusion Magazine du cinéma 1mn Tout public

Magazine du cinéma.

Sur Cine Plus Frisson dès 07h35 : Bonus actuellement sur Ciné+

De 07h36 à 09h15 Exfiltrés

Rediffusion Film : thriller 1h39 Tout public

A l'insu de son mari Sylvain, Faustine quitte Paris avec leur fils de 5 ans afin de rejoindre les rangs de Daech en Syrie. Mais à Rakka, elle réalise assez vite dans quel enfer elle s'est jetée, elle et son fils. Sylvain comprend que les autorités françaises ont les mains liées et ne peuvent l'aider. Désespéré, il décide, avec quelques uns de ses amis, de monter une périlleuse opération d'exfiltration. Gabriel et Adan, deux activistes, ont vent de ses projets et vont tenter de l'aider... - Critique : Pas facile d’aborder l’actua­lité brûlante dans le cadre de la fiction. Avec peu de moyens, ce thriller géopolitique et social y parvient, malgré des maladresses ici et là. En 2015, Faustine, assistante sociale d’origine zaïroise, en mal d’intégration malgré un entourage aimant, décide de rejoindre Daech en Syrie, avec son fils de 5 ans. Des amis de son mari, activistes travaillant pour une ONG, montent une opération d’exfiltration. Inspiré d’une histoire vraie, bien documenté, le film fait frémir et sonne juste, restituant la candeur et la désillusion de la jeune candidate au djihad, et les moyens dangereux mis en œuvre pour la sauver. Et Swann Arlaud, excellent en mari dépassé par la situation, concourt beaucoup à la force de l’ensemble.

Sur Cine Plus Frisson dès 07h36 : Exfiltrés

De 09h15 à 10h54 Donnybrook

Rediffusion Film d'action 1h39 -12

Jarhead Earl, un ancien Marine, en est réduit à vivre dans une caravane avec son épouse, atteinte d'un cancer, et ses deux enfants. Pour tenter de sortir sa famille de la misère, il décide de participer au Donnybrook, une compétition de boxe à mains nues dont la récompense se monte à 100 000 dollars. Pour payer les droits d'entrée, Earl commet un hold-up dans une boutique. Au Donnybrook, Earl va devoir combattre Angus, un dealer hyper violent... - Critique : Donnybrook, c’est le nom d’un tournoi clandestin, quelque part dans un bourbier pourri de l’Amérique profonde. Des combats en cage et à mains nues, où tous les coups sont permis, et les compétiteurs prêts à mourir pour quelques milliers de dollars. Jar (Jamie Bell, tendu, bouleversant, à des millions d’années du petit danseur qu’il fut dans Billy Elliot), un vétéran père de famille, espère ainsi gagner à coups de poing un avenir pour lui et les siens. Du mobile home où il vivote avec deux gamins et une femme toxico jusqu’à la mêlée bestiale qu’il cherche à rejoindre, son destin croise celui d’autres personnages tout aussi déglingués… Le cinéaste indépendant Tim Sutton vise bien au-delà du polar. Il déploie une tragédie, soigne les vides, ceux des regards et des âmes comme ceux des paysages, routes nocturnes, champs frémissants et forêts squelettiques. Ce récit virtuose s’accommode de quelques lenteurs, mais réussit à mêler constamment l’humanisme et un cynisme féroce, entre une version moderne des Raisins de la colère et la cruauté nihiliste du Killer Joe de William Friedkin.

Sur Cine Plus Frisson dès 09h15 : Donnybrook

De 10h54 à 13h32 Zodiac

Rediffusion Film : thriller 2h38 -12

1969, San Francisco. Un flic et un jeune journaliste enquêtent sur un tueur en série. Fincher transforme l’épais dossier (bien réel) en objet de cinéma. Et réaffirme sa foi dans les acteurs et dans le récit. - Critique : Pour raconter comment, à la fin des années 1970, un flic de San Francisco et un journaliste ont pisté un tueur en série, le Zodiac, David Fincher tourne le dos aux architectures narratives complexes qui jusque-là étaient sa signature. À la manière d’un rapport de ­police que l’on compulserait page après page, il collecte des faits, rien que des faits, et les met bout à bout. Des meurtres, d’abord — filmés avec une sécheresse terrifiante —, et d’éventuels survivants. Et puis la longue et tortueuse enquête pour déchiffrer les indices que laisse volontairement l’assassin : conjectures, interrogatoires, perquisitions. Pas une séquence sans repères, lieu, date et heure. La dramatisation naît de l’accumulation. David Fincher s’appuie aussi sur la puissance évocatrice du cinéma hollywoodien, sur le sens de la composition des acteurs américains, sur une mise en scène fluide, jamais tape-à-l’œil, qui transforme l’épais dossier en objet de cinéma. Même éclaté, émietté, le récit finit par faire corps. La structure est toujours plus forte que le chaos de la vie, semble dire le cinéaste…

Sur Cine Plus Frisson dès 10h54 : Zodiac

De 13h32 à 14h51 Braqueurs

Rediffusion Film : thriller 1h19 -12

A la suite d'une bêtise commise par son jeune frère, un braqueur de fourgons blindés doit composer avec des dealers d'héroïne… Polar efficace et classique où Sami Bouajila semble aussi impassible que le Delon du Samouraï… - Critique : Les braquages de fourgons, Yanis ne vit que pour ça. Il les prépare méticuleusement, mais il ne peut empêcher son entourage — son jeune frère, notamment — de faire des bêtises. Le voilà menacé par un gang, spécialiste du trafic d’héroïne… Sami Bouajila est presque aussi impassible que le Delon du Samouraï. On le voit, toujours solitaire, courir des kilomètres sur le tapis de course de son salon, tenter de se réconcilier avec sa mère et placer son fric — un peu comme Gabin dans les années 1950 — dans des immeubles ou des commerces où il fait travailler les siens. Sombre et intrigant, il est le maillon fort d’un polar efficace et classique.

Sur Cine Plus Frisson dès 13h32 : Braqueurs

De 14h51 à 17h04 Les insurgés

Rediffusion Film de guerre 2h13 -10

L'histoire vraie de trois frères résistants qui sauvèrent plus d'un milliers de juifs en Biélorussie, pendant la Seconde Guerre mondiale. Un épisode peu connu, transformé en épopée toc par Hollywood. - Critique : | Genre : héroïsme interchangeable. Biélorussie, 1941. Les frères Bielski se réfugient dans une forêt pour échapper aux nazis. A la fin de la guer­re, ils auront constitué un maquis juif et sauvé plus de mille deux cents personnes... Après le Japon du xixe siècle (Le Dernier Samouraï) et l'Afrique d'aujourd'hui (Blood Diamond), le réalisateur Edward Zwick s'attaque donc à l'Europe de l'Est, via un épisode authentique mais relativement peu connu de la Seconde Guerre mondiale. Dès l'apparition de Daniel Craig (qui joue l'aîné des frères), quelque chose clo­che. « James Bond » fait de la résistance ? L'acteur, plutôt charismatique dans le rôle, n'y peut rien : sa présence même, visage de star au regard bleu acier, trahit l'impasse du film. Du calvai­re de ces réfugiés, de toutes les douleurs impensables, les atrocités et les sacrifices de cette période troublée, on veut ici tirer une grande fresque interchangeable. La suite (deux heures dix-sept en tout, quand même) con­firme le soupçon : de grands discours sur la foi, le courage et la liberté en morceaux de bravoure fusil au poing, il s'agit plutôt de donner l'héroïsme en spectacle que d'ap­­profondir une quelconque analyse historique. L'enluminure hollywoodienne se marie mal, c'est peu dire, avec la gravité du sujet. ­— Cécile Mury

Sur Cine Plus Frisson dès 14h51 : Les insurgés

De 17h04 à 18h48 Sunshine

Rediffusion Film de science-fiction 1h44 -12

Le soleil va s'éteindre. Des scientifiques sont envoyé pour le « rallumer ». Ce huis clos dans un vaisseau spatial donne une fâcheuse impression de déjà-vu : 2001, Alien... En moins bien. - Critique : Catastrophe annoncée : le soleil est en train de s'éteindre. Pour l'humanité en péril, il s'agit, littéralement, de le « rallumer », en faisant exploser une bombe nucléaire à sa surface. Prenant la suite d'une mission spatiale disparue sept ans plus tôt, Icarus II et son équipage s'envolent vers l'astre mourant. Huis clos entre un petit groupe d'astronautes, confrontés à un cocktail claustro d'angoisses métaphysiques et d'avaries diverses : Danny Boyle panache, entre autres, Alien, Solaris et 2001, sans arriver à trouver son propre chemin dans l'espace infini de la science-fiction. Malgré les efforts de comédiens plutôt inspirés (dont la star de Hongkong Michelle Yeoh), chaque situation ou presque a un goût de déjà-vu. A une exception toutefois : la vaste serre luxuriante qu'abrite le vaisseau, jolie idée, hélas laissée en friche. C.Mu.

Sur Cine Plus Frisson dès 17h04 : Sunshine

De 18h48 à 20h35 Quelques minutes après minuit

Rediffusion Film : fantastique 1h47 -10

Un gamin effrayé par la maladie de sa mère est rassuré… par un monstrueux géant. Dans ce film à la fois spectaculaire et intimiste, les effets spéciaux et les larmes pèsent un peu. Mais une belle poésie l'emporte, sortie de l'univers des contes. - Critique : Il avait évoqué les peurs de l’enfance dans L’Orphelinat (2007). Avec cette adaptation d’un livre de Patrick Ness, l’Espagnol Juan Antonio Bayona explore autrement le même thème. Voici l’histoire d’un gamin effrayé par la maladie qui menace la vie de sa mère et rassuré par… un monstrueux géant imaginaire qu’il retrouve toutes les nuits. Dans ce mélange audacieux d’intimisme et de spectaculaire, les larmes et les effets spéciaux pèsent parfois plus qu’ils ne devraient. Mais l’ensemble ravive la poésie attachante des contes, où l’impossible prend forme pour nous apprendre la vie.

Sur Cine Plus Frisson dès 18h48 : Quelques minutes après minuit

De 20h50 à 22h38 Les enquêtes du département V : délivrance

Rediffusion Film 1h48 -12

Un message est retrouvé dans une bouteille échouée sur les côtes du Jutland. La bouteille, manifestement très ancienne, a dû traverser les océans pour arriver jusque-là. Mais le message semble, lui, indéchiffrable. C'est alors que le département V, spécialisé dans les affaires non résolues, se voit soumettre le problème. Grâce à leur mode de pensée tout à fait particulier, Morck et Assad trouvent une nouvelle approche et mettent ainsi le doigt sur une affaire absolument terrifiante...

Sur Cine Plus Frisson dès 20h50 : Les enquêtes du département V : délivrance

De 22h38 à 00h03 Les enquêtes du département V : miséricorde

Rediffusion Film policier 1h25 -12

Carl Morck s'est retrouvé rétrogradé aux affaires non résolues, un département peu prisé de la police danoise. Assisté de son collègue Assad, il travaille sur des dossiers vieux de plusieurs années. Tout change quand Carl et Assad sont chargés d'enquêter sur la disparition, vieille de cinq ans, de Merete Lynggaard, une femme politique, qui voyageait sur un ferry avec son frère handicapé. Pour Morck, la thèse du suicide est totalement invalide. Mais son enquête semble déranger des personnes bien placées... - Critique : Premier film d'une tétralogie nordique adaptée de Jussi Adler-Olsen : la réouverture d'enquêtes classées par un flic en conflit avec sa hiérarchie et son assistant un poil plus diplomate. Ce n'est pas du niveau de Millénium, mais c'est le même filon.

Sur Cine Plus Frisson dès 22h38 : Les enquêtes du département V : miséricorde