Ciné+ Classic : Programme TV de la chaîne Ciné+ Classic

En ce moment sur Ciné+ Classic :

23h30 Le renard des océans

Rediffusion Film d'aventures 1h53 Tout public
Le renard des océans

1939, à Sydney. La guerre vient d'éclater. Karl Ehrlich, qui commande l'"Ergenstrasse", un cargo allemand, met le cap sur Valparaiso. Un croiseur britannique le prend en chasse. A bord, l'atmosphère est tendue. La présence d'un agent secret et d'un nazi fanatique crée bientôt quelques difficultés...

51min

À suivre, dès 01h23 : Buck et son complice (Rediffusion)

Ce soir sur Ciné+ Classic :

20h50 La poursuite des tuniques bleues

Inédit Film : western 1h21 Tout public

Durant la guerre de Sécession, des détenus sudistes s'échappent d'une prison nordiste et filent vers la frontière mexicaine. Ils sont pris en chasse par le major Wolcott et kidnappent la femme de ce dernier durant leur fuite. Sur le chemin, les évadés croisent un coursier ennemi et le tuent. Ce dernier était venu annoncer la fin de la guerre. Ignorant la nouvelle, chaque camp poursuit sa cause. Mais lorsqu'il apprend l'arrêt des hostilités, le chef des sudistes choisit de garder le silence, donnant un tour personnel au combat...

« La poursuite des tuniques bleues » sur Ciné+ Classic

22h11 L'or de MacKenna

Rediffusion Film : western 2h4 Tout public

En 1875, dans le Sud-Ouest des Etats-Unis. MacKenna, le shérif de Haydleburg, est attaqué dans le désert par un vieux chef apache, Chien de Prairie, qu'il blesse mortellement. L'Indien possédait le plan du mythique "Canyon de l'or". MacKenna, incrédule, brûle le document. Il tombe ensuite aux mains de Colorado, un bandit qui l'oblige à le conduire au fameux canyon. Colorado croit aux légendes indiennes. Celle-ci évoque une vallée gardée jadis par les dieux apaches, contenant des filons d'or inépuisables. Un vieil homme qui se targuait d'avoir visité la vallée aurait eu les yeux brûlés...

« L'or de MacKenna » sur Ciné+ Classic

Programme Ciné+ Classic de la journée d'aujourd'hui

Mardi 06 Décembre 2022

De 06h55 à 08h30 L'obsédé

Rediffusion Film noir 1h35 Tout public

Un médecin décide d'assassiner l'amant de sa femme en l'enfermant dans une cave. Il y déverse assez d'acide pour faire disparaître toute trace du corps.

Sur Cine Plus Classic dès 06h55 : L'obsédé

De 08h30 à 10h48 De l'or pour les braves

Rediffusion Film de guerre 2h18 Tout public

Durant la Seconde Guerre mondiale, quelque part en Lorraine, dans la région de Nancy. Un sergent américain, Big Joe, fait prisonnier un colonel d'intendance allemand. Soumis à un interrogatoire qui ne lui laisse pas d'autre alternative que de parler ou mourir, celui-ci finit par révéler l'existence d'un formidable dépôt d'or, caché dans la banque d'un petit village, derrière les lignes allemandes. A l'insu de ses chefs et aidé de quelques volontaires, véritables têtes brûlées que rien ni personne ne peut arrêter, Big Joe décide de s'emparer du magot avant que des militaires plus honnêtes que lui n'occupent le terrain. Les difficultés ne vont pas manquer... - Critique : | Genre : film de guerre. Fin 1944. Les troupes américaines avancent vers le Rhin. Le sergent Kelly apprend d’un prisonnier allemand l’existence d’une réserve d’or dans la banque d’un village situé derrière le front… 1970, c’est l’époque où Arthur Penn, Robert Altman et Sydney Pollack continuent de ruer allègrement dans les brancards du conformisme hollywoodien. Moins connu, Brian Hutton égratigne lui aussi, en mode mineur, les conventions établies des genres. De l’or pour les braves mêle habilement la grande histoire et l’anecdote, le film de guerre et le film de gangsters. L’aventure rocambolesque de ces soldats, à la recherche d’une motivation qu’ils trouveront davantage dans le vol de la banque que dans la libération de l’Europe, est une énorme farce. L’humour caustique du réalisateur n’est pas toujours du meilleur goût, mais le rythme trépidant et le jeu efficace de Clint East­wood, de Telly ­Savalas, et surtout de Donald Sutherland, extraordinaire conducteur de char complètement déjanté, rendent l’entreprise sympathique.

Sur Cine Plus Classic dès 08h30 : De l'or pour les braves

De 10h48 à 12h38 Au-delà de la gloire

Rediffusion Film de guerre 1h50 -10

Pendant la Seconde Guerre mondiale. Un groupe de quatre copains fait corps avec le sergent Possum, un vétéran de la Grande Guerre. Sous ses ordres, pendant toute la durée du conflit, ils se battent sur tous les fronts, d'Afrique du Nord en Tchécoslovaquie, de la Sicile à la Normandie. Griff, Vinci, Zab et Johnson sont partout en première ligne, suivant aveuglément leur sergent, lequel est fait prisonnier. Mais le valeureux sous-officier parvient à s'évader et rejoint les survivants de son groupe. En Tchécoslovaquie, en mai 1945, Possum et l'escouade pénètrent dans un camp de concentration défendu par les SS. Griff comprend soudain le sens de son combat...

Sur Cine Plus Classic dès 10h48 : Au-delà de la gloire

De 12h38 à 13h30 Val Del Omar ou le cinéma total

Rediffusion Documentaire cinéma 52mn Tout public

Né en 1904 à Grenade et mort en 1982 à Madrid, José Val del Omar est une figure unique de l'histoire du cinéma et des avant-gardes espagnols, décédé dans l'oubli.

Sur Cine Plus Classic dès 12h38 : Val Del Omar ou le cinéma total

De 13h30 à 14h54 Lettre d'une inconnue

Rediffusion Film : drame 1h24 Tout public

A Vienne, au début du XXe siècle, sur le point de se battre en duel avec un mari trompé, Stefan Brand, un pianiste célèbre, reçoit une lettre d'une femme inconnue. Surpris et mal à l'aise, il apprend qu'il l'a rencontrée trois fois sans la voir ni la reconnaître vraiment. En fait, Liza Berndle était l'une de ses voisines. Adolescente, elle était follement éprise de Stefan. Mais celui-ci disparut sans même savoir le nom de celle à qui il a laissé un enfant. Liza s'est ensuite mariée à un diplomate, et continua à mener son existence sans jamais oublier cet amour de jeunesse à qui elle révèle qu'ils se sont maintes fois croisés... - Critique : Genre : Madame de, acte I. Il pleure peut-être pour la première fois de sa vie. Sur son talent de pianiste qu'il a laissé s'enfuir. Et sur cette femme, morte, dont il vient de lire la longue lettre. Exilé et chômeur dans l'Amérique des années 40, Max Ophuls tourne ce film grâce à la protection d'un producteur hollywoodien cultivé (John Houseman). On y retrouve tout ce qu'il aime : Stefan Zweig, la Vienne du début du XXe siècle et une héroïne, victime de l'égoïsme masculin. Il a déjà peint (dans Liebelei), il peindra encore (dans Madame de...) les tourments de la passion amoureuse qui propulse les personnages vers leur vérité, donc vers leur mort. Mais jamais avec cette cruauté. A plusieurs reprises, Stefan rencontre Lisa, sans jamais la reconnaître. « Nous nous sommes vus quelque part », murmure-t-il, gentil, séducteur et indifférent. Au sens propre du terme, il ne voit pas celle qui ne vit que pour lui. Avec sa mise en scène d'une élégance et d'une précision extrême, Ophuls filme, alors, un grand amour malade, totalement fantasmé, peut-être même rêvé par l'héroïne. Joan Fontaine, jamais mièvre, toujours ardente, est - avec la Danielle Darrieux de Madame de... - sa plus belle héroïne.

Sur Cine Plus Classic dès 13h30 : Lettre d'une inconnue

De 14h54 à 16h46 Journal d'un curé de campagne

Film : drame 1h52 Tout public

Un jeune prêtre que brûle la passion de son apostolat et que ronge, à son insu, la maladie, s'installe dans sa première cure, à Ambricourt, un petit village du Nord. D'emblée, ses paroissiens ne lui manifestent qu'indifférence. Pensant trouver un meilleur accueil au château, il doit bientôt déchanter... - Critique : Un jeune prêtre est nommé à Ambricourt, paroisse du pays d’Artois. Solitaire et de santé précaire, il se heurte à l’hostilité des villageois… Pour nous faire entrer dans la vie du pâle héros en soutane, Robert Bresson choisit de montrer d’abord des choses matérielles : une brouette, un tonneau, le pain qu’il trempe dans du vin sucré… Cette figure idéaliste apparaît sous les traits d’un enfant buté, apeuré, et c’est le meilleur moyen de nous y attacher. Ses tourments spirituels sont exprimés de manière physique. Et c’est le cahier d’écolier du petit curé, couvert d’une écriture fiévreuse, qui tient lieu de fil rouge, avec sa voix off insérée entre les scènes dialoguées. De la matière abondante du roman de Bernanos, Bresson ne pouvait tirer qu’une épure. Aux épanchements de l’écrivain, il fait correspondre une intensité dramatique, inutilement soulignée par la musique (défaut qu’il gommera plus tard). Entre la solitude du prêtre et ses confrontations avec la lâcheté des hommes et la cruauté des jeunes filles se creuse un chemin aux allures de calvaire. Chez Bernanos, la foi est une question de vie ou de mort ; son absence, une maladie, voire un crime. Bresson évoque les grands films muets. La silhouette noire découpée sur la campagne lugubre est celle d’un singulier vampire. Le contraire d’un vampire, en fait : un homme qui se vide en offrant à qui veut sa passion vacillante.

Sur Cine Plus Classic dès 14h54 : Journal d'un curé de campagne

De 16h46 à 18h20 Au hasard Balthazar

Rediffusion Film : drame 1h34 Tout public

Marie, une fillette, reçoit de ses parents un cadeau qui l'enchante : un âne. Choyé et cajolé, l'animal, nommé Balthazar finit néanmoins par être enlevé à sa jeune maîtresse. Il va passer de main en main, croulant sous le poids des misères qu'on lui inflige, tour à tour porteur de pain, animal savant dans un cirque, dernier compagnon d'un malheureux accusé de meurtre puis bête de somme d'un vieil avare. Mais toujours il sera là, témoin muet de la vie des hommes. Parallèlement, en grandissant, la petite fille affronte elle aussi son destin, l'incompréhension de sa mère, brave mais obtuse, les humeurs maussades de son père et la brutalité de son amant... - Critique : Ane au doux regard, Balthazar passe de main en main. D’abord adopté par deux enfants amoureux, Jacques et Marie, il est ensuite légué à Gérard, un loubard livreur de pain, puis marche sous la coupe d’Arnold, un clochard imbibé de vin. Cadichon stupide, roi mage, bouc émissaire, figure christique, créature dostoïev­skienne… qui est Balthazar ? Chaque vision de ce chef-d’œuvre apporte une nouvelle réponse. Avec son œil scrutateur, dont l’expression change selon les images qui l’encadrent, l’âne représente peut-être tout simplement le cinéma de Bresson. Les inoubliables œillades que l’animal échange avec des animaux de cirque symboliseraient alors le regard plein de compassion et de différence assumée que le cinéaste porte sur les « autres films ». Car l’art de Bresson ne ressemble à aucun autre. Comme toujours, il démembre ses « modèles » et donne à leurs gestes une autonomie frénétique qui innerve tout le film. De cette attention caressante aux objets, aux mouvements extirpés de leurs automatismes affleure une extraordinaire sensualité : un collier de fleurs, un pot de confiture, un édredon moite, des doigts qui s’effleurent sur un banc, tout vibre et respire. L’indicible tourmente Bresson, qui exprime toujours sa défiance envers les mots : « Je n’ai plus de tendresse, plus de cœur. Ce que tu dis, ce sont des mots, ils ne me touchent plus », confesse Marie, devenue grande, à son amour d’enfance. Le cinéaste sait aussi rire de la concurrence insolente que l’image entretient avec la parole. Son film est truffé de plans calembours (deux poulets picorent du grain sous le nez de deux flics ; Arnold, éméché, traite un poteau télégraphique de vieux pote) qui devraient faire taire les mauvaises langues : non, décidément, Bresson n’a rien d’austère.

Sur Cine Plus Classic dès 16h46 : Au hasard Balthazar

De 18h20 à 18h48 Extraits : retour de flamme

Magazine du cinéma 28mn Tout public

Quelques images anciennes, courts métrages ou extraits de films, dénichées dans le cadre de l'émission "Retour de flamme". Dans l'ambiance des toutes premières projections du 7e art, la magie d'un cinéma oublié est retrouvée et restaurée par Lobster Films.

Sur Cine Plus Classic dès 18h20 : Extraits : retour de flamme

De 18h48 à 20h23 Tamango

Rediffusion Film d'aventures 1h35 Tout public

1820. Le trafic d'esclaves noirs se poursuit malgré l'abolition officielle de l'esclavage. Le capitaine de "L'Esperanza" achète ainsi toute une cargaison d'esclaves, qu'il embarque à bord de son bateau. Pour agrémenter ses voyages, un peu trop ennuyeux à son goût, il fait d'une jeune femme noire, Aïcha, sa maîtresse. La présence d'Aïcha lui devient rapidement aussi indispensable que l'alcool dont il s'enivre chaque jour. Mais la traversée prend une sombre tournure quand certains esclaves décident de se regrouper autour de l'un d'eux, un courageux guerrier appelé Tamango. La révolte gronde et bientôt un groupe d'hommes noirs se jette sur les marins. Un combat sans pitié commence...

Sur Cine Plus Classic dès 18h48 : Tamango

De 20h23 à 20h50 Viva cinéma

Magazine du cinéma 27mn Tout public

Chaque semaine, le tour de l'actualité cinéphile avec des sujets inédits, des entretiens, des analyses de séquences, des archives, des montages et des nouvelles rubriques pour combler les amoureux du cinéma.

Sur Cine Plus Classic dès 20h23 : Viva cinéma

De 20h50 à 22h11 La poursuite des tuniques bleues

Inédit Film : western 1h21 Tout public

Durant la guerre de Sécession, des détenus sudistes s'échappent d'une prison nordiste et filent vers la frontière mexicaine. Ils sont pris en chasse par le major Wolcott et kidnappent la femme de ce dernier durant leur fuite. Sur le chemin, les évadés croisent un coursier ennemi et le tuent. Ce dernier était venu annoncer la fin de la guerre. Ignorant la nouvelle, chaque camp poursuit sa cause. Mais lorsqu'il apprend l'arrêt des hostilités, le chef des sudistes choisit de garder le silence, donnant un tour personnel au combat...

Sur Cine Plus Classic dès 20h50 : La poursuite des tuniques bleues

De 22h11 à 00h15 L'or de MacKenna

Rediffusion Film : western 2h4 Tout public

En 1875, dans le Sud-Ouest des Etats-Unis. MacKenna, le shérif de Haydleburg, est attaqué dans le désert par un vieux chef apache, Chien de Prairie, qu'il blesse mortellement. L'Indien possédait le plan du mythique "Canyon de l'or". MacKenna, incrédule, brûle le document. Il tombe ensuite aux mains de Colorado, un bandit qui l'oblige à le conduire au fameux canyon. Colorado croit aux légendes indiennes. Celle-ci évoque une vallée gardée jadis par les dieux apaches, contenant des filons d'or inépuisables. Un vieil homme qui se targuait d'avoir visité la vallée aurait eu les yeux brûlés...

Sur Cine Plus Classic dès 22h11 : L'or de MacKenna