BE 1 : Programme TV de la chaîne BE 1

En ce moment sur BE 1 :

20h30 La voix du succès

Film : comédie dramatique 1h50 Tout public
La voix du succès

Grace Davis est une superstar de la musique à l’ego surdimensionné mais proportionnel à son talent. Son assistante personnelle, Maggie, s'affaire à des tâches ingrates alors qu’elle rêve depuis qu’elle est enfant de devenir productrice de musique. Lorsque le manager de Grace lui fait une proposition qui pourrait transformer sa carrière, elle et Grace élaborent un plan qui pourrait changer leur vie pour toujours. - Critique : L’une chante, l’autre pas. Même s’il offre sa portion de romance, ce film bruissant de pop, funk et soul se concentre sur la relation entre une diva au sommet de sa gloire (Tracee Ellis Ross) et son assistante, qui rêve de devenir productrice de disques (Dakota Johnson, plus vivante que dans Cinquante Nuances de Grey). Un joli récit d’apprentissage, de connivence artistique et féminine, calibré à la scène près pour coller à l’air du temps.

3min

À suivre, dès 22h20 : Les Six (Rediffusion)

Ce soir sur BE 1 :

22h20 Les Six

Rediffusion Série dramatique 40mn Tout public

Saison : 1 - Épisode : 1 - Une fille veut sauver son père, un mari sa femme, un ancien amant son amour de jeunesse. Ensemble, ils participent à un programme révolutionnaire de greffe de rein. Car s'ils ne sont pas compatibles avec leurs proches directs, ils le sont avec celui de l'autre. Risqueront-ils leur vie pour sauver celle d'un autre?

« Les Six » sur BE 1

22h20 Les Six

Rediffusion Série dramatique 40mn Tout public

Saison : 1 - Épisode : 1 - Une fille veut sauver son père, un mari sa femme, un ancien amant son amour de jeunesse. Ensemble, ils participent à un programme révolutionnaire de greffe de rein. Car s'ils ne sont pas compatibles avec leurs proches directs, ils le sont avec celui de l'autre. Risqueront-ils leur vie pour sauver celle d'un autre?

« Les Six » sur BE 1

Programme BE 1 de la journée d'aujourd'hui

Samedi 12 Juin 2021

De 06h57 à 07h00 Pause

Autre 3mn Tout public
Sur BE 1 dès 06h57 : Pause

De 07h00 à 08h30 Scooby !

Film d'animation 1h30 Tout public

Dans SCOOBY!, on découvre comment Scooby et Sammy, amis pour la vie, se sont rencontrés et associés aux détectives en herbe Fred, Velma et Daphné pour créer la célèbre équipe Mystère et Cie. Après avoir résolu des centaines d'affaires et vécu d'innombrables aventures, Scooby et sa bande doivent désormais s'attaquer à leur énigme la plus redoutable : un complot destiné à déchaîner les forces du chien-fantôme Cerberus. Tandis qu'ils mettent tout en œuvre pour enrayer cette "acabocalypse" mondiale, nos amis découvrent que Scooby est porteur d'une lourde hérédité et qu'il est promis à un plus grand destin que quiconque aurait pu l'imaginer.

Sur BE 1 dès 07h00 : Scooby !

De 08h30 à 09h50 Les blagues de Toto

Rediffusion Film : comédie 1h20 Tout public
Sur BE 1 dès 08h30 : Les blagues de Toto

De 08h30 à 09h50 Les blagues de Toto

Rediffusion Film : comédie 1h20 Tout public
Sur BE 1 dès 08h30 : Les blagues de Toto

De 09h50 à 10h00 Match

Film 10mn Tout public
Sur BE 1 dès 09h50 : Match

De 10h00 à 11h30 The Wedding Year

Rediffusion Film 1h30 Tout public
Sur BE 1 dès 10h00 : The Wedding Year

De 10h00 à 11h30 The Wedding Year

Rediffusion Film 1h30 Tout public
Sur BE 1 dès 10h00 : The Wedding Year

De 11h30 à 13h25 Crazy, Stupid, Love

Film : comédie romantique 1h55 Tout public

Le monde bien réglé de Cal Weaver s'écroule le jour où sa femme, Emily, lui annonce qu'elle fréquente un autre homme et souhaite divorcer. Elle lui demande de partir, conservant la garde de leurs deux enfants. Se retrouvant seul dans un appartement, Cal réalise que cela fait des années qu'il n'a plus tenté de séduire une femme. Il se contente donc de noyer sa solitude dans les bars, jusqu'à sa rencontre avec Jacob Palmer. Ce séduisant trentenaire, qui collectionne les conquêtes, le prend en pitié et lui expose tous les avantages de la vie de célibataire. Lui donnant de précieux conseils, il aide Cal à se remettre dans la course de la séduction... - Critique : La première demi-heure, sur le thème de la lose intégrale, promet. Avec un numéro irrésistible de Steve Carell en mari endormi dans son confort, soudain terrassé par la demande de divorce de sa femme (Julianne Moore). Le voilà dragueur piteux dans un bar du coin. Où un tombeur (Ryan Gosling, nouvelle coqueluche sexy) décide de l'éduquer. Une fois la formation terminée et l'éconduit relooké, ça se gâte, hélas. La farce tourne court : le mari, regonflé à bloc, cherche à reconquérir son ex, tandis que le collectionneur de femmes découvre l'amour. Autant I love you, Phillip Morris, le précédent film des deux cinéastes, détonnait par sa démesure burlesque, autant celui-ci déçoit par son scénario très convenu (non signé par eux), porte ouverte à un sentimentalisme limite gnangnan.

Sur BE 1 dès 11h30 : Crazy, Stupid, Love

De 13h25 à 15h00 Irrésistible

Rediffusion Film : comédie dramatique 1h35 Tout public

Un consultant politique démocrate aide un ancien colonel de la Marine dans son élection à la mairie d'une ville du Wisconsin. - Critique : Un bourg sinistré du Wisconsin, État clé, dans la foulée de l’élection de Trump à la présidence. Appâté par une vidéo montrant un fermier du coin défendre les sans-papiers locaux, un consultant démocrate de Washington décide de le soutenir, à grand renfort de dollars et de logistique, contre le maire républicain sortant. Le suffrage municipal devient alors un scrutin d’importance nationale et la petite ville, un terrain d’affrontement entre deux camps. Ex-présentateur du Daily Show, ­parodie de JT très populaire outre-­Atlantique, l’humoriste Jon Stewart brocarde avec une férocité réjouissante l’art de faire de la politique aujourd’hui. L’art ? Le terme de science serait plus approprié, eu égard aux outils du nouveau monde qui, pour transformer les habitants en supporters, substituent les données satellites aux argumentaires. Dans les coulisses hautement technologiques de QG de campagne infestés de sondeurs et d’analystes également prétentieux, cette nouvelle science politique fait preuve d’arrogance dans ses prévisions, qui, à l’arrivée, se révèlent erronées — voir l’élection inattendue de Trump en 2016. Le système électoral américain, qui garantit aux plus riches un marchepied vers le pouvoir, en prend pour son grade. Certaines mœurs politiques prisées par les édiles (l’autoflagellation en public), aussi. Mais la charge porte bien au-delà des États-Unis, puisqu’elle cible aussi la déconnexion des élites et le mépris des professionnels de la politique pour des citoyens d’autant plus faciles à instrumentaliser qu’ils vivent dans des zones rurales, déshéritées et parfois sans Internet. Régal de malice, le rebondissement final de cette farce satirique renverse les perspectives pour mieux démonter nos idées reçues. En consultant cynique aux goûts de luxe, Steve Carell est lui aussi d’une drôlerie irrésistible.

Sur BE 1 dès 13h25 : Irrésistible

De 15h00 à 15h50 His Dark Materials - A la croisée des mondes : Theft

Série fantastique 50mn -10

Saison : 2 - Épisode : 3 - Lyra Belacqua est une orpheline qui vit dans un monde dirigé par un pouvoir religieux, le Magistère, et dans lequel les âmes des êtres humains sont liées avec des "démons" qui prennent une forme animale. Elle est scolarisée au Jordan College d'Oxford, où elle se rend compte, après le départ de son oncle, Lord Asriel, que des enfants disparaissent. Elle découvre qu'une organisation secrète les kidnappe. Pour retrouver son ami Roger, elle entame un périple qui la conduit vers les contrées du Grand Nord où d'autres découvertes l'attendent. Cette adaptation des romans de Philip Pullman est une perle de la fantasy qui convient à tout public.

Sur BE 1 dès 15h00 : His Dark Materials - A la croisée des mondes

De 15h00 à 15h50 His Dark Materials - A la croisée des mondes : Theft

Série fantastique 50mn -10

Saison : 2 - Épisode : 3 - Lyra Belacqua est une orpheline qui vit dans un monde dirigé par un pouvoir religieux, le Magistère, et dans lequel les âmes des êtres humains sont liées avec des "démons" qui prennent une forme animale. Elle est scolarisée au Jordan College d'Oxford, où elle se rend compte, après le départ de son oncle, Lord Asriel, que des enfants disparaissent. Elle découvre qu'une organisation secrète les kidnappe. Pour retrouver son ami Roger, elle entame un périple qui la conduit vers les contrées du Grand Nord où d'autres découvertes l'attendent. Cette adaptation des romans de Philip Pullman est une perle de la fantasy qui convient à tout public.

Sur BE 1 dès 15h00 : His Dark Materials - A la croisée des mondes

De 15h50 à 16h40 His Dark Materials - A la croisée des mondes : Tower of the Angels

Série fantastique 50mn -10

Saison : 2 - Épisode : 4 - Lyra Belacqua est une orpheline qui vit dans un monde dirigé par un pouvoir religieux, le Magistère, et dans lequel les âmes des êtres humains sont liées avec des "démons" qui prennent une forme animale. Elle est scolarisée au Jordan College d'Oxford, où elle se rend compte, après le départ de son oncle, Lord Asriel, que des enfants disparaissent. Elle découvre qu'une organisation secrète les kidnappe. Pour retrouver son ami Roger, elle entame un périple qui la conduit vers les contrées du Grand Nord où d'autres découvertes l'attendent. Cette adaptation des romans de Philip Pullman est une perle de la fantasy qui convient à tout public.

Sur BE 1 dès 15h50 : His Dark Materials - A la croisée des mondes

De 16h40 à 18h50 Small Axe : Mangrove

Rediffusion Série dramatique 2h10 -12

Saison : 1 - Épisode : 1 - - Critique : Dans le premier volet, le plus long, de son anthologie de cinq téléfilms, le cinéaste Steve McQueen pose les bases esthétiques, thématiques, et même musicales, de cette œuvre ambitieuse et puissante sans équivalent, historique dans tous les sens du terme. Le film relate les événements ayant conduit au procès des « Mangrove Nine », et le procès lui-même, en 1970. Le Mangrove était un restaurant londonien ouvert en 1968, dans le quartier de Notting Hill (que l’on connaît plus pour son « coup de foudre » cinématographique), par un défenseur des droits civiques, Frank Crichlow. La communauté noire, composée en grande partie d’immigrés caribéens des anciennes colonies anglaises des Indes-Occidentales (Jamaïque, Trinité-et-Tobago…) venus aider à reconstruire l’Angleterre après la guerre, s’y retrouvait pour manger, boire, écouter et jouer de la musique (reggae, calypso...), parler du mal du pays pour certains. Ses habitués pouvaient aussi débattre avec des activistes, Black Panthers et autres, au sujet de leurs conditions de vie et du racisme systémique dont ils étaient victimes, émanant en premier lieu des forces de l’ordre. La police londonienne perpétrait des raids arbitraires fréquents à l’encontre de l’établissement, sous prétexte que cette deuxième génération d’immigrés devait apprendre à « rester à sa place ». Ces expéditions punitives ont conduit à l’organisation d’une marche de protestation dans le quartier. D’abord pacifique, l’événement se termina en affrontement entre « bobbies » et manifestants. Neuf d’entre eux (les Mangrove Nine, donc) furent arrêtés et jugés ensemble, notamment pour incitation à la violence. Le verdict, favorable aux accusés, fit date… mais fut peu évoqué dans les livres d’histoire anglais. Avec une empathie brute, une humanité sincère dénuée d’angélisme, McQueen plonge en immersion totale dans cette époque, ce combat méconnu, cette culture si riche et importante pour la société british, à l’aide d’une mise en scène épurée, « à l’os », au plus près des corps, des larmes et des cris. Qu’il soit au cœur de la mêlée dans la manif, au restaurant ou au tribunal, le cinéaste filme souvent à hauteur d’homme et de femme, avec un profond respect pour ses personnages. Il capte leur énergie, leur détresse, leur révolte mais aussi leurs doutes et désaccords occasionnels, avec une vitalité qui déborde du cadre, s’opposant ainsi à la vision réductrice de la police (et d’une partie de la société), symbolisée par la figure du rectangle étriqué, cette sorte de judas par lequel les flics observaient les manifestants depuis leur véhicule de planque (et qui aura une importance décisive pendant le procès). Avec Mangrove, McQueen fait voler en éclats les œillères de son pays. C’est du cinéma (ou de la télé, peu importe) qui vibre, palpite, comme une pulsion de vie face à l’ignorance mortifère. Une mise en lumière du passé qui résonne avec le présent, pas seulement britannique (le film fait notamment écho aux récents Sept de Chicago, d’Aaron Sorkin). Un film indispensable qui plaide pour un examen de conscience global (en France, les tristes exemples similaires ne manquent pas...)

Sur BE 1 dès 16h40 : Small Axe

De 16h40 à 18h50 Small Axe : Mangrove

Rediffusion Série dramatique 2h10 -12

Saison : 1 - Épisode : 1 - - Critique : Dans le premier volet, le plus long, de son anthologie de cinq téléfilms, le cinéaste Steve McQueen pose les bases esthétiques, thématiques, et même musicales, de cette œuvre ambitieuse et puissante sans équivalent, historique dans tous les sens du terme. Le film relate les événements ayant conduit au procès des « Mangrove Nine », et le procès lui-même, en 1970. Le Mangrove était un restaurant londonien ouvert en 1968, dans le quartier de Notting Hill (que l’on connaît plus pour son « coup de foudre » cinématographique), par un défenseur des droits civiques, Frank Crichlow. La communauté noire, composée en grande partie d’immigrés caribéens des anciennes colonies anglaises des Indes-Occidentales (Jamaïque, Trinité-et-Tobago…) venus aider à reconstruire l’Angleterre après la guerre, s’y retrouvait pour manger, boire, écouter et jouer de la musique (reggae, calypso...), parler du mal du pays pour certains. Ses habitués pouvaient aussi débattre avec des activistes, Black Panthers et autres, au sujet de leurs conditions de vie et du racisme systémique dont ils étaient victimes, émanant en premier lieu des forces de l’ordre. La police londonienne perpétrait des raids arbitraires fréquents à l’encontre de l’établissement, sous prétexte que cette deuxième génération d’immigrés devait apprendre à « rester à sa place ». Ces expéditions punitives ont conduit à l’organisation d’une marche de protestation dans le quartier. D’abord pacifique, l’événement se termina en affrontement entre « bobbies » et manifestants. Neuf d’entre eux (les Mangrove Nine, donc) furent arrêtés et jugés ensemble, notamment pour incitation à la violence. Le verdict, favorable aux accusés, fit date… mais fut peu évoqué dans les livres d’histoire anglais. Avec une empathie brute, une humanité sincère dénuée d’angélisme, McQueen plonge en immersion totale dans cette époque, ce combat méconnu, cette culture si riche et importante pour la société british, à l’aide d’une mise en scène épurée, « à l’os », au plus près des corps, des larmes et des cris. Qu’il soit au cœur de la mêlée dans la manif, au restaurant ou au tribunal, le cinéaste filme souvent à hauteur d’homme et de femme, avec un profond respect pour ses personnages. Il capte leur énergie, leur détresse, leur révolte mais aussi leurs doutes et désaccords occasionnels, avec une vitalité qui déborde du cadre, s’opposant ainsi à la vision réductrice de la police (et d’une partie de la société), symbolisée par la figure du rectangle étriqué, cette sorte de judas par lequel les flics observaient les manifestants depuis leur véhicule de planque (et qui aura une importance décisive pendant le procès). Avec Mangrove, McQueen fait voler en éclats les œillères de son pays. C’est du cinéma (ou de la télé, peu importe) qui vibre, palpite, comme une pulsion de vie face à l’ignorance mortifère. Une mise en lumière du passé qui résonne avec le présent, pas seulement britannique (le film fait notamment écho aux récents Sept de Chicago, d’Aaron Sorkin). Un film indispensable qui plaide pour un examen de conscience global (en France, les tristes exemples similaires ne manquent pas...)

Sur BE 1 dès 16h40 : Small Axe

De 18h50 à 20h30 Late Night

Film : comédie dramatique 1h40 Tout public

Une célèbre présentatrice de « late show » sur le déclin est contrainte d’embaucher une femme d’origine indienne, Molly, au sein de son équipe d’auteurs. Ces deux femmes que tout oppose, leur culture et leur génération, vont faire des étincelles et revitaliser l’émission. - Critique : Animatrice à la télévision américaine, ­Katherine est au sommet de sa carrière. Voire au commencement du déclin. Cette irréductible cynique, qui perd chaque semaine de l’audience, est à la recherche d’un second souffle. Elle le trouvera grâce à la plus naïve de ses employées, enthousiaste et gaffeuse. Le plus excitant, dans ce tête-à-tête féminin (et féministe), n’est pas l’optimisme prévisible d’une rédemption à la Frank Capra. C’est la rencontre de deux actrices : Mindy Kaling est parfaite de fraîcheur et d’autodérision. Et Emma Thompson domine sans effort la distribution, magistrale et touchante reine des glaces.

Sur BE 1 dès 18h50 : Late Night

De 20h30 à 22h20 La voix du succès

Film : comédie dramatique 1h50 Tout public

Grace Davis est une superstar de la musique à l’ego surdimensionné mais proportionnel à son talent. Son assistante personnelle, Maggie, s'affaire à des tâches ingrates alors qu’elle rêve depuis qu’elle est enfant de devenir productrice de musique. Lorsque le manager de Grace lui fait une proposition qui pourrait transformer sa carrière, elle et Grace élaborent un plan qui pourrait changer leur vie pour toujours. - Critique : L’une chante, l’autre pas. Même s’il offre sa portion de romance, ce film bruissant de pop, funk et soul se concentre sur la relation entre une diva au sommet de sa gloire (Tracee Ellis Ross) et son assistante, qui rêve de devenir productrice de disques (Dakota Johnson, plus vivante que dans Cinquante Nuances de Grey). Un joli récit d’apprentissage, de connivence artistique et féminine, calibré à la scène près pour coller à l’air du temps.

Sur BE 1 dès 20h30 : La voix du succès

De 22h20 à 23h00 Les Six

Rediffusion Série dramatique 40mn Tout public

Saison : 1 - Épisode : 1 - Une fille veut sauver son père, un mari sa femme, un ancien amant son amour de jeunesse. Ensemble, ils participent à un programme révolutionnaire de greffe de rein. Car s'ils ne sont pas compatibles avec leurs proches directs, ils le sont avec celui de l'autre. Risqueront-ils leur vie pour sauver celle d'un autre?

Sur BE 1 dès 22h20 : Les Six

De 22h20 à 23h00 Les Six

Rediffusion Série dramatique 40mn Tout public

Saison : 1 - Épisode : 1 - Une fille veut sauver son père, un mari sa femme, un ancien amant son amour de jeunesse. Ensemble, ils participent à un programme révolutionnaire de greffe de rein. Car s'ils ne sont pas compatibles avec leurs proches directs, ils le sont avec celui de l'autre. Risqueront-ils leur vie pour sauver celle d'un autre?

Sur BE 1 dès 22h20 : Les Six

De 23h00 à 23h40 Les Six

Rediffusion Série dramatique 40mn Tout public

Saison : 1 - Épisode : 2 - Une fille veut sauver son père, un mari sa femme, un ancien amant son amour de jeunesse. Ensemble, ils participent à un programme révolutionnaire de greffe de rein. Car s'ils ne sont pas compatibles avec leurs proches directs, ils le sont avec celui de l'autre. Risqueront-ils leur vie pour sauver celle d'un autre?

Sur BE 1 dès 23h00 : Les Six

De 23h40 à 01h10 The Rental

Rediffusion Film d'épouvante 1h30 -12

Deux couples louent une sublime maison face à l’océan pour un week-end de fête. Les quatre amis comprennent très vite que derrière la beauté de l’endroit, un danger les guette : une présence mystérieuse semble les espionner et révèle des secrets inavouables sur chacun d’eux. La tension monte et le week-end de rêve va virer au cauchemar absolu…

Sur BE 1 dès 23h40 : The Rental

De 23h40 à 01h10 The Rental

Rediffusion Film d'épouvante 1h30 -12

Deux couples louent une sublime maison face à l’océan pour un week-end de fête. Les quatre amis comprennent très vite que derrière la beauté de l’endroit, un danger les guette : une présence mystérieuse semble les espionner et révèle des secrets inavouables sur chacun d’eux. La tension monte et le week-end de rêve va virer au cauchemar absolu…

Sur BE 1 dès 23h40 : The Rental